Les anciennes maisons Taiwannaises[Traduction française]

Written by
Rate this item
(0 votes)
B048 何文杞---內埔昌黎祠 10P 油彩 1993 B048 何文杞---內埔昌黎祠 10P 油彩 1993

Elles sont classées en fonction de leur matériau constitutif. Il existe des maisons construites en tuiles, en briques d'argile, en bambou.

-Les maisons en tuiles

Les maisons aux toits de tuiles appartenaient aux propriétaires terriens, aux riches dignitaires et aux grands commerçants.

-Les maisons en briques

Les briques d'argile ont été façonnées dans des moules de forme carrée. Auparavant, on utilisait le buffle pour écraser les pailles du riz sur le sol argileux et les mélanger. On ajoutait également de la farine de manioc à la mixture de base pour l'augmenter sa solidité. Les maisons construites avec cette matière furent appelées "Maisons en argile combinée", leur toit était recouvert de chaume, de feuilles séchées de canne à sucre et de riz.
-Les maisons en bambou

Elle était différente de la maison en brique d'argile par son toit recouvert de tuiles. Après avoir percé les bambous avec leur noeuds de petit trous, on batissait avec eux les solives et les poinçons de la charpente.Ceux-ci étaient disposés à des intervalles réguliers. Dans ces intervalles, on entrecroisait des lamelles fines de bambou pour faire un mur de base. Ensuite on y ajoutait de la terre argileuse, de la paille pour obtenir un crépi. Malgré un riche travail d'artisan, esthétique et aéré, ces logements étaient ceux de pauvres agriculteurs. Le mur était construit avec des pierres particulières entassées les unes sur les autres, de la même façon que la ville maritime de Peng-hu(澎湖), pour obtenir un maximun de solidité et éviter qu'il ne soit détruit ou emporté par les puissants" vents venant de la mer ".

-L'ordre de construction de la maison
Il était révélateur du rang social du propriétaire.
-La partie centrale

La partie centrale de la maison était formée de trois pièces. on nomme cette partie "yi long qi ê " (一龙起ê), la " construction linéraire ".
La pièce principale était utilisée comme salon et aussi comme lieu de sacrifice aux ancêtres et aux divinités Taiwannaises; à sa gauche se trouvait la première salle, à sa droite se trouvait la deuxième salle. Au fur et à mesure que la famille s'agrandissait, les pièces supplémentaires étaient construites dans un ordre particulier.
-Les ailes

Le premier côté supplémentaire était construit perpendiculairement à la pièce de gauche, le deuxième côté supplémentaire perpendiculairement à la deuxième pièce de droite. Ces côtés supplémentaires sont appelés les "ailes".
On pouvait ajouter d'autres pièces dans ces côtés supplémentaires, qui pouvaient servir de bureaux, d'ateliers, d'endroits où ranger le matériel agricole.
La hauteur de ces côtés supplémentaires ne devait pas excéder la hauteur de la partie centrale.Le type de la maison composé de sept pièces s'appelle "zheng shen"(正身), " l'identité traditionnelle".

Le bâtiment central plus les deux ailes ( composées de sept pièces ou plus ) s'appellent "san he yuan (三合院), " trois bâtiments conjoints autour d'une cour ".
- Le portail

Un "portail " fut ajouté afin de relier les deux ailes de "san he yuan " par deux murs de pierres. Ces murs étaient équipés de plusieurs fenêtres qui servaient de cannonières pour assurer la sécurité de la famille contre les pilleurs et les bandits. Ce type de construction se nomme " s he yuan " (四合院), " quatre bâtiments conjoints autour d'une cour ".
-Le lotissement

Dans le cas de l'agrandissement de la famille, "zheng shen" appelé aussi "le premier lotissement" pouvait se doter de deux pièces supplémentaires de chaque côté et de deux nouvelles ailes séparées des ailes initiales par un passage.
Le deuxième et le troisième lotissements suivaient le même ordre de construction au fur et à mesure que la famille s'accroissait. Dans le cas de l'ajout d'un troisième lotissement, le nombre de pièce pouvait atteindre soixante-neuf.
Au début de la société agricole de Taiwan, les membres du clan vivaient en communauté malgré leur misère et leur indigence.
-La spécificité de la maison

La spécificité de l'ancienne maison de Taiwan se manifeste dans "ma-bei"(马背), la forme de la Porte et celle des Fenêtres qui traduisent une esthétique, la sagesse et l'affection portées aux ancêtres. Ces trésors culturels, il nous faut admirer et les développer.
-"Ma-bei"

C'est un terme d'architecture Taiwannaise qui veut dire "cuo tou jiao"(厝头角), " le bas-relief ". Le "ma-bei " se trouve au centre du pignon de la maison. Ce pignon peut prendre huit formes distinctes: arc unique, arc trilobé, arc infléchi, arc en tiers-point, arête multilatérale, forme mixte, angle plat et angle plat en double.
-Signification du "ma-bei"

"Ma-bei" symbolise la résitance contre les démons malfaisants. La sculpture représente alors une tête de lion, une tête de tigre ou encore un miroir ou une épée.

"Ma-bei" représente le bonheur, la longévité et une fonction élévée, bien rétribuée.Il est figuré par une chauve-souris, une monnaie ancienne ou une pêche. Il y a plus de quatre cents ans, les ancêtres subirent de nombreuses difficultés. Ils traversèrent des obstacles pour pouvoir offrir à leurs descendants un merveilleux environnement à Taiwan.La beauté architecturale est le témoignage de leur affection.
"Ma-bei" interprète l'éducation et revêt des formes de livres, d'épées et de tableaux dans le but d'enseigner la postérité versée à la fois dans la littérature et l'art militaire.

"Ma-bei" représente aussi le propriétaire. On sculpta alors une image de phénix, l'un des Huit immortels ou une corbeille à fleurs en relief exprimant la bonté de la famille. Si le propriétaire est d'une morale irréprochable, pendant les fêtes annuelles, il reçoit de nombreux cadeaux de la part des métayers, par exemple de délicieuses nourritures qui peuvent être rangées dans la corbeille placée par la suite en haut du pignon. La beauté de "ma-bei" est proportionnlle à la richesse et à la courtoisie du propriétaire.
-La décor de la porte

Il diffère suivant sa place.
-La haut de la porte

Un panneau en bois horizontal avec des calligraphies indiquant l'origine du clan ou précisant s'il s'agit d'une habitation de fonction ou d'une habitation privée, est installé en haut de la porte.
L'image gravée représentant une tête de lion éloigne les mauvais esprits tandit que les images de forêts symbolisent l'avenir prospère de la famille.
-Les côtés latéraux de la porte
Les devises de la fête du printemps calligraphiées parallèlement sur les deux côtés de la porte symbolisent la réalisation des souhaits et des projets de la famille dans le futur.
-La partie centrale de la porte

La porte est constituée de deux battants, au centre desquels se trouvent deux heurtoirs. Les heurtoirs en forme de Huit Trigrammes éloignent les démons. En haut de ces heurtoirs sont collés deux images gravées du Dieu chargé de garder la porte, promettant à la famille l'éternité et aux descendants des fonctions élévées, bien rétribuées.

Si sur la porte d'un temple sont inscrits les caractères chinois "li-men"(礼门) ou "yi-lu"(義路), cela enseigne l'amour de la vertu, des disciplines et de la poésie aux peuples ainsi que la fidélité aux rites.
-Les décors et symboles de la fenêtre

Les fenêtres sont classées en trois types selon la différence des matériaux de construction.
-Fenêtre en briques rouges

Les briques rouges sont combinées entre elles de façon à obtenir "shou"(寿) qui représente le souhait d'éternité, de bonne santé et de bonheur de la famille.
Si l'on associe les briques rouges entre elles de façon à former "xi "(囍), cela prédit un joyeux événement dans la famille: le mariage.
Au-dessus de la fenêtre sont sculptées des images en forme de cerfs, de pins, de bambous et d'abricotiers japonnais,des tableaux, des poésies, la longévité et la bonté.

-Fenêtre en tuiles vernissées
Les tuiles sont vernissées en un vert qui ne s'estompe jamais. Ainsi il symbolise la constance de la famille, semblable à la persistance des feuilles.
-Fenêtre en faux bambou

On utilise des briques et de la chaux afin de copier la forme des tiges de bambou qui symbolisent l'intégrité morale de cette famille en pleine ascension.
-Le décor du faîte en queue d'hirondelle

"yan-wei"(燕尾) qui veut dire le faîte du toit, a la forme d'une queue d'hirondelle. Cette forme d'architecture était utilisée par les autorités locales, dans les temples ou les résidences officielles, le peuple n'ayant pas le droit l'utiliser.

Le faîte était décoré par des images représentant un dragon, un phénix,un éléphant,un poisson,un cerf, des fleurs, des arbres et l'homme immortel. Sa signification est semblable à celle de "ma-bei".

Si Taiwan désire un statut reconnu à l'échelle internationale, il lui est nécessaire de conserver ses vestiges culturels artistiques et d'élaborer progressivement de nouvelles cultures.
 
Traduit par YEH Yueh-hsiang à Dijon en France

Read 873 times Last modified on 週四, 04 十二月 2014 07:14